En sol majeur

En sol majeur

RFI - Yasmine Chouaki

En Sol Majeur joue la partition du métissage de façon ludique et musicale. Des personnalités (politique, culture, sport, sciences) de « double culture » nous font partager leur histoire jalonnée d’espérances, de combats, d’humiliations parfois, de rêves souvent. Le tout sous la houlette d’un programme musical signé par l'invité. Une émission de Yasmine Chouaki avec la collaboration de Caroline Filliette (programmation) et de Laura Pinto (réalisation).

Podcast
En cours de lecture

Babacar Mbaye Diop

en_sol_majeur_20190113.mp3

en_sol_majeur_20190113.mp3

Télécharger Télécharger ( 44 Mo )

Maître de conférences à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, docteur en Philosophie à l’Université de Rouen (France), ex-secrétaire Gal de la Biennale de Dakar, Babacar Mbaye Diop est un intellectuel sénégalais avec lequel il va falloir compter et peut-être capituler. Qui mieux placé que lui pour parler d’esthétique négro-africaine ? Au moment où l’on parle de la restitution des biens culturels africains, il s’avance avec au moins un ouvrage à cogiter Critique de la notion d’art africain qui paraît aux Editions Hermann. Mais, pour lui qui navigue entre deux terres, celle de Cheikh Anta Diop et celle de Flaubert, petite question : est-ce qu’on trouve chez lui plutôt une toile de Picasso le cubiste, ou plutôt une installation du post-moderne Romuald Hazoume ?
Babacar Mbaye Diop était l'invité d'En Sol Majeur... Bonne écoute.

Podcast
En cours de lecture

Noëmi Waysfeld

EN_SOL_MAJEUR_12-01-19_NOEMIE_WAYSFELD.mp3

EN_SOL_MAJEUR_12-01-19_NOEMIE_WAYSFELD.mp3

Télécharger Télécharger ( 22 Mo )

Les mots qui traversent cette chanteuse viennent de loin, de très loin : Noëmi Waysfeld, 34 ans, longue brune jusqu’à la mer, entonne autant des chants de prisonniers sibériens que la langueur du fado. Après 2 albums - Kalyma et Alfama – Zimlya vient clore le triptyque de ce voyage au pays de l’incantation russe, yiddish et portugaise avec au bout de la terre : une langue maternelle, oui d’accord, mais laquelle ?
ESM reçoit une voix qui chante la nostalgie du chez soi... Bonne écoute.
 
Les choix musicaux de Noëmi Waysfeld :
 
- Dvorák - Concerto in B minor Op. 104 / Mstislav Rostropovich
- Amélia Rodrigues
- Dmitri Hvorostovsky - Songs & Dances of Death - Lullaby
 
 
Dates de la tournée de sortie de ZIMLYA.
Vendredi 8 février Théâtre du Brianconnais - Briançon (05)
Samedi 9 mars La cité de la musique de Marseille (13)
Mardi 12 mars Viennes Akkoerdeon festival Wien, Autriche
Vendredi et samedi 22 23 mars, Théâtre de l’écume, Le Spoum, Brech (56)
Jeudi 28 mars, Théâtre de Beaune, Beaune (21)
Vendredi 29 mars, La salle du Cercle, Bischheim (67)
Dimanche 31 mars Bonner Klezmertage, Allemagne
Jeudi 4 avril Théâtre du Château - Chateau de Eu, Normandie (76)
Vendredi 5 avril : New Morning, Paris
Samedi 6 avril Centre Paul Morand, Champagne au Mont d'Or (69)
Vendredi 12 avril Nürnberg, Allemagne
Samedi 13 avril Langenau, Pfleghof Allemagne
Mardi 21 mai : Salle du cinéma Gérard Philippe - Ferte Mace (61)
Jeudi 25 Juillet 2019 : Festival Concerts de Vollore, Vollore-Ville (63)

Podcast
En cours de lecture

Omar Youssef Souleimane (Rediffusion)

en_sol_majeur_20190106.mp3

en_sol_majeur_20190106.mp3

Télécharger Télécharger ( 44 Mo )

Omar Youssef Souleimane est un nom que les services secrets syriens ont recherché. Aujourd’hui, Omar Youssef Souleimane est un nom de journaliste qu’on
peut lire dans la presse française. Son chemin de Damas à lui, c’est d’être passé par l’Arabie saoudite, la Syrie révolutionnaire, mais surtout par l’orgasme poétique.
Sexualité et poésie en terre d’Islam auront été les deux mots boucliers de celui qui
souhaitait devenir jihadiste. C’est donc l’histoire du Petit terroriste qui est publiée c/o Flammarion.
(Rediffusion du 25 mars 2018).
Les choix musicaux de Tigrane Yegavian :
Abu Bakr Salem
Linalone Alfonsina y el mar
Jacques Brel Ne me quitte pas
 

Podcast
En cours de lecture

Tigrane Yegavian (Rediffusion)

en_sol_majeur_20190105.mp3

en_sol_majeur_20190105.mp3

Télécharger Télécharger ( 44 Mo )

Être français, arménien du Portugal avec, au fond de la maison, quelques armoires orientales, ce n’est pas un roman... C’est simplement la vie normale de Tigrane Yégavian. Comme si le grand vent de l’histoire l’avait enfanté. Mettons le lyrisme de côté, et disons les choses : ce journaliste indépendant est né en France, a grandi au Portugal, et séjourné en Syrie et en Turquie. D’où est-il ? À quoi s’identifie-t-il ? De quoi est-il l’héritier ? C’est un peu toutes ces questions que remuent ensemble - autour d’un café turc peut-être - deux générations de Français d’origine arménienne Serge Avedikian (comédien et réalisateur), et notre invité dans un livre intitulé Diasporalogue.
(Rediffusion du 13 janvier 2018).
Les choix musicaux de Tigrane Yegavian :
- Toufic Farroukh Dance for My Father
- Tigran Hamasyan Leaving in Paris
- Mariza O cavaleiro Monge

Podcast
En cours de lecture

Loubna Abidar (Rediffusion)

en_sol_majeur_20181230.mp3

en_sol_majeur_20181230.mp3

Télécharger Télécharger ( 44 Mo )

Lorsque le destin, sans s'y attendre, trouve devant lui un trésor, il ne le ramasse pas lui-même : il cherche un homme. Voilà un petit proverbe sanskrit pour accueillir dans le fauteuil d’En Sol Majeur, une femme qui a du Destin à revendre : Loubna Abidar, comédienne de Much Loved qui a fait scandale au Maroc et sensation en France, il y a 3 ans. La vie de cette petite fille pauvre de Marrakech qui se retrouve un jour à monter les marches du Festival de Cannes n’a rien du conte de fées... Pourquoi ? Parce qu’aux yeux d’un pays arabo-musulman, jouer le rôle d’une prostituée est un crime. Loubna Abidar, à la fois icône et survivante, est venue avec ses cicatrices, ses projets de films, un album musical et son histoire : dans son autobiographie, elle raconte ce qui lui vaut très tôt ce surnom d’Abidar Khatar, Abidar la dangereuse...
(Rediffusion du 20 janvier 2018).
Les choix musicaux de Loubna Abidar
Souad Massi Ghir Enta
Loubna Abidar Bella Hanouna
Fairuz Ana La Habibi

Podcast
En cours de lecture

Daniel Cuxac (Rediffusion)

en_sol_majeur_20181229.mp3

en_sol_majeur_20181229.mp3

Télécharger Télécharger ( 44 Mo )

En Sol Majeur est encore à Dakar pour un samedi salsa, très cuivré qui ressemble à une promesse de barbecue dansant. Nous sommes installés dans le quartier les Almadies, le coin discret des nantis sénégalais, où l’on retrouve notre invité à qui convient parfaitement ce décor de film hollywoodien fait de gros fauteuils en cuir. Daniel Cuxac, c’est l’homme de l’ombre qui accompagne les autres dans la lumière depuis 45 ans, dans l’évènementiel en Afrique, aux Etats-Unis et en Europe. Il a été élu homme du show business africain du siècle en 2000. Il est producteur sur scène de centaines de stars mondiales, des frères Jackson à Tabu Ley, en passant par Miriam Makeba. Il est un grand collectionneur de musique salsa… On risque de trouver des perles dans le champagne !
Les choix musicaux de Daniel Cuxac
Antonio Abad Lugo Machín Trompeta Mia
Orquesta Aragon Mario, Nick y Humberto
Abelardo Barroso et Orquesta Sensación En Guantánamo
Felipe Neri Cabrera Lucha Cubano

Podcast
En cours de lecture

Emission spéciale René Depestre (2ème partie) (Rediffusion)

en_sol_majeur_20181223.mp3

en_sol_majeur_20181223.mp3

Télécharger Télécharger ( 44 Mo )

Emission spéciale René Depestre, poète, romancier et essayiste, rencontré chez lui à Lezignan-Corbières, à l'occasion de la parution de son autobiographie Bonsoir Tendresse, parue chez Odile Jacob.
Tout un week-end dans les pots de confiture d’un poète, ça vous dit ? C’est pas tant les confitures de René Depestre qui nous intéressent que son bourgeonnement poétique permanent. A 91 ans, sa vieille Olivetti jamais très loin, il scrute l’écriture comme un horizon éternellement possible. Installés, depuis hier, dans sa Villa Hadriana, belle maison du sud de la France, nous évoquions ses années de révolution haïtienne et cubaine des années 50/60, ses combats contre la dictature et pour le communisme, puis contre le communisme et pour la liberté. C’est à lire dans Bonsoir tendresse, son autobiographie qui se lit comme le roman d’une vie intellectuelle écoulée sur tout un siècle. D’exils en expulsions successives, René Depestre aura aussi provoqué des tempêtes poétiques auprès des plus grands. Même par un Aimé Césaire qui l’aura finalement sacré ‘poète de la fraîcheur, de la sève qui monte, de la vie qui s’épanouit’.
(Rediffusion du 4 mars 2018).
Les choix musicaux de René Depestre
Vinicius de Moraes & Tom Jobim Garota de ipanema
Rachmaninov
Martha Jean-Claude Ezuli Malado

Podcast
En cours de lecture

Emission spéciale René Depestre (1ère partie) (Rediffusion)

en_sol_majeur_20181222.mp3

en_sol_majeur_20181222.mp3

Télécharger Télécharger ( 44 Mo )

Emission spéciale René Depestre, poète, romancier et essayiste, rencontré chez lui à Lezignan-Corbières, à l'occasion de la parution de son autobiographie Bonsoir Tendresse, parue chez Odile Jacob.
Il marche sur l’eau du monde, René Depestre. Comme un prophète des toutes premières révolutions. Né sur la terre de Jacmel en 1926, une première fois en Haïti, une seconde fois en poésie, il s’est fait autant d’amis que d’ennemis en produisant poèmes, romans, essais. Dès 1956, il écrit Moi un nègre inconnu dans la foule, moi un brin d'herbe solitaire et sauvage, je le crie à mon siècle, Il n'y aura de joie pour l'homme que dans un pur rayonnement de l'homme par l'homme, un fier élan de l'homme vers son destin. René Depestre a été ce nègre fier au service d’un idéal communiste, anti-colonialiste, puis anti-communiste. Sur sa route d’idéaliste sauvage, il croise Castro, Che Guevara, Jorge Amado, André Breton, Aimé Césaire, tous ceux qui rêvent le monde... grande figure de la négritude, prix Renaudot 1988 pour Hadriana dans tous mes rêves, ce jeune homme de 91 ans publie ses Mémoires intitulées Bonsoir tendresse... une belle occasion de lui dire bonjour tout un week-end ESM dans sa maison du sud de la France.
(Rediffusion du 3 mars 2018).
Les choix musicaux de René Depestre
Toto Bissainthe Papa Loko
Benny More Santa Isabel de las Lajas

Podcast
En cours de lecture

Mbarek Ould Beyrouk

en_sol_majeur_20181216.mp3

en_sol_majeur_20181216.mp3

Télécharger Télécharger ( 44 Mo )

J’ai oublié la musique de tes pas, je n’entends plus que le grondement de leurs bottes. C’est p.29 de «Je suis seul», nouveau roman de Beyrouk qui nous emmène sous un ciel bédouin au pays de la galette d’orge. Pays, la Mauritanie, où la conversation se fait désormais entre portables et chameaux. Beyrouk, auteur de 3 romans, prix Ahmadou Kourouma pour Le Tambour des larmes en 2016, sa plume nomade est passée par l’étude du droit et le journalisme. Fondateur en 1988 de Mauritanie demain (1er journal indépendant du pays), il a également été nommé, en 2016, conseiller à la présidence de la République par le président mauritanien Mohamed Ould Abdelaziz. Proche du pouvoir sans être un ordre, amoureux de la philosophie nomade et de la Raison qui prône Liberté et Egalité, on dirait bien que Beyrouk pratique un sol majeur... en apesanteur.
Les choix musicaux de Beyrouk :
- Dimi Mint Abba
- Oumou Sangaré Djama Kaissoumou
- Abdel Malik Les Autres

Podcast
En cours de lecture

Haris Haka Resic

en_sol_majeur_20181215.mp3

en_sol_majeur_20181215.mp3

Télécharger Télécharger ( 44 Mo )

C’est comme ça qu’on le présente «le beau Haris Resic». Donc le beau Haris Resic
est là. Un comédien, chanteur cinquantenaire, qui a perdu un pays (la Yougoslavie) mais qui en a gagné un autre (le théâtre), ancré dans le sud de la France à Toulouse. Il a le trac, le beau Haris: c’est vrai qu’il vient escorté de L’enlèvement au sérail, spectacle mozartien dans lequel il joue, et qui est en tournée en France, mais bon: venir parler d’un Tito utopiste, de la France des gilets jaunes, de Kusturica le géant, de Mladen Materic son mentor et metteur en scène d’origine bosniaque ou de la fanfare des Balkans qui court encore dans ses arpèges, c’est pas si simple.
Les choix musicaux Haris Haka Resic :
- Haris Resic Improvox
- Lou Reed I’ll be your mirror

Podcast
En cours de lecture

Fanny Glissant

en_sol_majeur_20181209.mp3

en_sol_majeur_20181209.mp3

Télécharger Télécharger ( 44 Mo )

Bizarre parfois le destin... pourquoi ne s’est-elle pas retrouvée plus tôt sur la route
d’ESM, Fanny Glissant ? Je n’saurais dire, le sel de la vie veut que ce soit now... donc ça y est, cette productrice documentariste nous arrive avec cette série documentaire qui circule déjà dans les écoles, après diffusion sur Arte, il y a quelques mois. Les routes de l’esclavage, donc en volets de 50 mn retraçant le commerce mondialisé qu’a représenté la traite humaine puis négrière, depuis des temps immémoriaux, et même après l’abolition de l’esclavage en 1848. Une route économiquement sinueuse passée par l’Egypte, le Mali, l’Angola, le Portugal, la France, l’Angleterre, le Brésil, et qui atteint son apogée en 1790 avec 100.000
captifs déportés/année. Au total 20 millions d’Africains. Alors aujourd'hui, qu’on soit noir ou blanc, né sur une rive plus tôt que sur une autre, les routes de l’esclavage sont un objet qu’on doit s’offrir pour savoir et pour comprendre les multiples répercussions de ce Système sur nos sociétés contemporaines : de Tombouctou à Rio de Janeiro en passant par Lisbonne ou Bordeaux. Quant à la petite caravelle personnelle de Fanny Glissant (co-réalisatrice et productrice de ce projet), on apprendra ESM qu’elle mouille dans l’Atlantique noire, du côté des Antilles...
Les choix musicaux de Fanny Glissant :
- Guillermo Portabales El carretero
- Buraka Som Sistema Kalemba (Wegue Wegue)

Podcast
En cours de lecture

Mouloud Mimoun

en_sol_majeur_20181208.mp3

en_sol_majeur_20181208.mp3

Télécharger Télécharger ( 44 Mo )

Le cinéma arabe et le journalisme, l’Algérie entre 2 portes et la France sa terre natale : je vous présente Mouloud Mimoun. On pourrait presque dire un Français de là-bas. Un nom qui fait sportif (oui, à ne pas confondre avec l’athlète Alain Mimoun). Notre invité, lui, est un crac de la tchatche qui a volé dans les plumes de la critique cinéma. Animateur de la célèbre Cinémathèque d’Alger, critique cinéma au journal El Watan, rédacteur en chef de l'émission Mosaïque pour la TV française, il mouille le maillot en ce moment pour le «Maghreb des films» qu’il a fondé et qui déroule ses bobines de films, jusqu’au 18 décembre 2018 à Paris.
Les choix musicaux de Mouloud Mimoun :
- Djamel Allam Ouretsrou
- Elvis Presley Love me tender
 

Podcast
En cours de lecture

Mehdi Ben Attia

EN_SOL_MAJEUR_02-12-18_MEHDI_BEN_ATTIA.mp3

EN_SOL_MAJEUR_02-12-18_MEHDI_BEN_ATTIA.mp3

Télécharger Télécharger ( 22 Mo )

Mehdi Ben Attia a le sens de la famille. Cherchez pas, pour lui ceux qui font partie du cercle intime s’appellent Bunel, Pasolini, Godard ou Chabrol. Né dans la Tunisie de Bourguiba, ce scénariste-réalisateur tunisien installé en France est un cinéphile qui connaît ses classiques. La cinquantaine amoureuse de sa terre natale, il flirte de film en film avec la question de l’identité sexuelle ou sociale de cette Tunisie post-Ben Ali. Que nous dit cette jeune photographe qui fait des portraits d’hommes dénudés sur le désir dans la Tunisie d’aujourd’hui? Incarnée à l’écran par l’émouvante Hafsia Herzi, elle est peut-être le portrait inversé de notre réalisateur qui signe L’amour des hommes, film doucement provocateur et qui est sorti le mois dernier en DVD.
Les choix musicaux de Mehdi Ben Attia :
- Massive Attack, Karmacoma
- Rachid Taha ft Rodolphe Burger, Arabecedaire
Extrait de son film L'amour des hommes ⇒ http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=249663.html

Podcast
En cours de lecture

Feurat Alani

en_sol_majeur_20181201.mp3

en_sol_majeur_20181201.mp3

Télécharger Télécharger ( 44 Mo )

C’est sérieux et c’est savoureux : c’est l’Irak de Feurat Alani, journaliste né à Paris de parents irakiens. Tombé dans le chaudron de l’histoire irakienne peu avant la chute de Saddam Hussein, son amour pour la patrie de ses parents va prendre les contours du témoignage, puis du grand reportage. Correspondant à Bagdad entre 2003 et 2008, aujourd'hui installé à Dubaï avec son agence In Sight Films, lorsqu’il ne collabore pas avec Le Monde Diplomatique ou la revue Géo, il se met à pondre un objet aussi intime que sociologique : roman graphique intitulé Le parfum d’Irak. Grâce à ce roman, l’Irak c’est pas que sérieux, c’est aussi savoureux : y a des pastèques au fond de l’Euphrate, des chauffeurs de taxi proposant des cigarettes aux passagers, des filles qui s’épilent les sourcils et des glaces parfum abricot. Jusqu’à l’invasion du pays par les blindés américains, ça reste l’Irak rêvé d’un p’tit Français complètement irakien.
Les choix musicaux de Feurat Alani :
- Lee Fields Wish you were here  
 

Podcast
En cours de lecture

Sidiki Bakaba

EN_SOL_MAJEUR_25-11-18_SIDIKI_BAKABA_Abidjan_Colloque_Intal_Sidiki_Bakaba.mp3

EN_SOL_MAJEUR_25-11-18_SIDIKI_BAKABA_Abidjan_Colloque_Intal_Sidiki_Bakaba.mp3

Télécharger Télécharger ( 22 Mo )

L’exil est une espèce de longue insomnie, c’est c’que disait ce cher Victor Hugo. Peut-être que Sidiki Bakaba va pouvoir dormir à nouveau tranquillement. En tout cas, c’est un retour au pays natal qui ne passera pas inaperçu. Rfi a fait le voyage avec lui pour vivre ce moment exceptionnel : ses retrouvailles avec Abidjan après 7 ans d’exil parisien, un retour par la grande porte du Savoir puisque lui est consacré un colloque inter-al intitulé ‘Sidiki Bakaba, un engagement au service des Arts et du Spectacle africains’ qui s’est tenu du 6 au 18 novembre 2018 à l’Université Félix Houphouët-Boigny. Colloque autour de cette figure majeure de la culture franco-ivoirienne qui a valeur de symbole, puisqu’il s’inscrit dans cette période d’amnistie et de réconciliation nationale désirée par le président Alassane Ouattara. À feuilleter 2 ouvrages que lui consacre l’enseignant chercheur André Banhouman Kamate, à l’origine de ce colloque (Theâtre et société : réflexions sur des spectacles de Sidiki Bakaba aux Editions Universitaires européennes, et puis Sidiki Bakaba et ses oeuvres en 26 lettres c/o L’Harmattan), où l’on comprend que Bakaba n’est pas un simple artiste ou un artiste simple, et non, puisqu’en ayant joué sa vie entre l’hexagone et le continent, entre le cinéma et le théâtre, en ayant incarné de grands héros comme Toussaint Louverture ou le roi Albouri, il se range plutôt du côté des émancipateurs et des libérateurs.
Les choix musicaux de Sidiki Bakaba :
- Yasmine Lévy Yo en la prizion
- Keith Jarrett The Koln Concert